Pentecôte 2013

by observatoiretheologicopolitique

Pentecôte 2013…

Chômiez-vous cette fois-ci ? (comment ça, y aurait-il un trouble notoire, ou particulier, du pouvoir politique avec la Pentecôte ?)

Cela n’avait aucune importance, car l’essentiel est venu d’en HAUT.

Récit ébouriffant des Actes des Apôtres (rédacteur : LUC et son entourage, ses disciples, son école, ses descendants ?), les disciples – devenus Apôtres, depuis Pâques ? – reçoivent l’Esprit saint à Jérusalem. La tête leur tourne et ils planent un bon coup ! Dons, charismes : le surnaturel leur est attaché.

Pour Luc, et les Chrétiens de son temps, déprimés, la Pentecôte, c’est un rappel : ne pas oublier le Crucifié !

De cette opération, les Chrétiens aiment à marquer l’entrée dans l’Eglise. Pentecôte, jour du baptême. Les protestants, toujours forts en thème, ont fait l’équation suivante : Esprit saint qui s’abat = onction divine, celle du messie = baptême pour le pékin moyen.

Mais, à côté de cette mécanique communautaire, pourquoi ne serait-ce pas le jour pour vraiment en SORTIR ? La quitter pour toujours ? Chercher et fonder autre chose ?

Chez les Juifs, Chavouot commémore le don de la loi au Sinaï.

Pour les Chrétiens, qu’est devenue cette loi après Moïse ? Un SOUFFLE ! Un souffle de liberté, pour trouver un sens aux normes humaines ; pour accompagner les communautés humaines dans leur destinée.

Mais aussi un vent d’indiscipline pour dire aux inter-prêtres : ta loi, je m’en passe, je fais sans. Ta loi nouvelle, je ne la vois pas, je ne vois que des interprétations d’hommes, et de femmes, qui se sont arrogés le pouvoir, et dont la conduite est indigne. Dont le verbe est inepte.

Le seule loi de Dieu, c’est celle qui me voit, et me guide.

Amen.

Advertisements