Prière dans la révolte

by observatoiretheologicopolitique

Seigneur,

On voit tous les jours gronder la révolte. Les voitures brûlent, les gens se battent.

Quand ils ne se battent pas, ils ont, dans le secret de leur cœur, cette envie : envie brûlante de vengeance, de revanche. Sur la vie, sur ces archi-prêtres qui gouvernent, sur toutes ces images qui mentent.

Les hommes politiques ont abandonné le peuple. Le peuple lui-même est voué à la désintégration. Abandonné, il est livré à ses instincts, non, à ses intuitions. Celles-ci sont mauvaises.

Comment allons-nous nous relever Seigneur ?

Avec Toi, nous ne faisons qu’un. Un seul corps, celui de ton Eglise, rassemblée, enfin, car devant Dieu le père, en dévotion, réparation, réconciliation, consolation.

Dévotion, parce qu’après avoir adoré le veau d’or, nous revenons à celui qui s’est offert pour nous, nos misères et nos péchés.

Réparation, parce que nous sommes pardonnés, gratuitement et instantanément de nos péchés. Ce pardon n’a rien couté, pourtant je suis déchargé de ce poids qui était trop lourd à porter.

Réconciliation, parce que le corps de l’Eglise, celui des individus qui sont rachetés, c’est aussi le corps des réconciliés, ensemble et avec eux-mêmes. Ce qui était désintégré, est rassemblé : dans la douleur, certes, mais rassemblé, et nous en faisons partie.

Consolation, parce que les larmes qui m’habitent me noient, et que tu me fais tant pleurer Seigneur, d’être si misérable. Si faible. La culpabilité qui s’est évanouie, me laisse cette idée toujours plus vivace d’être à Toi. Mais aussi la peine ineffable de n’être rien sans Toi.

« Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt ; et celui qui vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » (Jean 11,25)

Halleluja Seigneur, merci pour soigner ma haine. Merci pour porter mon être. Pour le faire traverser la violence des temps et des états de l’homme.

Amen