Précisions sur la “Doctrine Obama” ?

by observatoiretheologicopolitique

Le Président Obama doit s’exprimer très prochainement sur les suites de la “Global War on Terror“, menée tous azimuts par les Etats-Unis depuis 2001.

http://www.salon.com/2013/05/19/report_obama_to_make_big_speech_about_drones_guantanamo/

Une guerre sale, qui rappelle plus la guerre de partisans, et qui implique (pour le moins) :

1-la disparition de toute distinction entre combattant et non-combattant, et entre militaire et civil (donc l’inapplicabilité des Conventions de La Haye (1907) et de Genève (1949)) ;

2-l’inégalité ontologique entre soldats américains et civils autochtones (donc les problématiques nationale, ethnique, mais aussi raciale qui transparaissent).

On peut lire la Théorie du drone de Grégoire Chamayou (on reviendra sur ce livre très intéressant).

http://www.lafabrique.fr/catalogue.php?idArt=763

chamayou

Et Alain Joxe, Les guerres de l’Empire global

http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Les_guerres_de_l_empire_global-9782707171757.html

joxe

La route à suivre pour mener cette lutte ; l’usage des drones ; les assassinats ciblés ; les disparitions ; les “dommages collatéraux” ; les centres de rétention comme Guantanamo ; le contrôle du “terrain”,…

L’état de grâce d’un Obama rompant avec la Doctrine de Bush Jr. et ses “Vulcans” a fait long feu (cf. James Mann). Les critiques se font fait plus acerbes : bientôt, les opinions courant dans les marges risquent de devenir l’opinion commune. Le charismatique Président laisserait entrevoir un Obama non pas seulement patriote mais militariste, un acteur surdoué, redoutable cynique, ordonnant toutes les semaines assassinats sur assassinats.

A lire :

http://www.newyorker.com/online/blogs/comment/2012/08/kill-or-capture.html

Et :

http://www.hmhco.com/shop/books/Kill-or-Capture/9780544002166

kill2

Les Etats-Unis, Empire tout-puissant converti à “la religion”, tantôt chrétienne “intégriste” (ou “fondamentaliste”), tantôt humaniste-libérale, ont, malgré leurs pieux sentiments, déployé une agressivité redoutable.

L’Evangile ne peut pas leur être d’un grand secours, car il dénonce cette violence, tout autant qu’il dénonce “César” et même “Dieu”. Il rejette ces noms, ces mantras, ces invocations qui ne viennent qu’au soutien d’une force démesurée de persuasion, tantôt verbale, tantôt létale.

Le Président Obama aura-t-il d’autres choix que de développer, encore et encore, le long script de l’histoire d’une “guerre juste” que les Etats-Unis mènent aux quatre coins du monde ?

L’Empire américain n’a-t-il pas d’autres choix que de contenir le limes historique (les frontières) en multipliant les “opérations extérieures” ?

L’Empire américain a-t-il d’autre alternative que de voir la pieuvre Al-Qaida étendre ses tentacules sur la planète entière ?

Advertisements