“Gouvernance insécuritaire” : des manifs aux émeutes (2)

by observatoiretheologicopolitique

Le climat de peur qui nous enserre doit d’être démystifié : cette peur est un écran de fumée qui doit nous faire réclamer l’abandon de nos libertés, et la répression des “sauvageons” qui sont accusés d’être les maux de la société.

Les réactions des concitoyens, et des parisiens suite aux débordement du Trocadéro sont typiques de cette intoxication : création d’un évènement potentiellement violent ; encadrement d’amateurs ; réactions d’un préfet de police montré du doigt : il y avait des “milliers de casseurs”, ce qui est, semble-t-il, un peu exagéré ; création d’un état de peur.

 

http://www.lemonde.fr/sport/article/2013/05/14/au-trocadero-la-grande-messe-du-psg-vire-a-l-emeute_3187148_3242.html

 

 

 

On a des raisons d’avoir peur : la crise sociale, due aux pressions toujours plus grandes du système néolibéral, ne va pas s’atténuer. Les bandes de pillards vont agir de plus en plus librement. Au risque de rencontrer, en retour, une violence extrême, portée par la police et poussée par le peuple.

A mesure que nos Etats perdent leur souveraineté ; que les fonctions régaliennes sont rognées par les forces transnationales de la l’économie et de la finance, leur puissance se décuple à l’intérieur de leurs frontières.

Le resserrement, et le repli des Etats en tant que coquilles protectrices encore d’usage pour servir et protéger les élites, va accroître la pression policière sur les citoyens.

Advertisements